Sommaire

Certaines bactéries sont responsables d'affections cutanées. Parmi celles-ci, l'impétigo est une dermatose bénigne mais qui peut prendre un aspect impressionnant.

Pour éviter sa propagation et ses complications, il convient de le traiter rapidement. Voyons plutôt.

Impétigo : une maladie, deux bactéries

L'impétigo est une infection cutanée (pyodermite) d'origine bactérienne, qui concerne la partie superficielle de la peau, l'épiderme.

Elle peut être causée par le staphylocoque doré, le streptocoque ß-hémolytique du groupe A ou les deux à la fois. Elle touche fréquemment de jeunes enfants (avec un pic d’incidence entre 0 et 10 ans), mais peut également apparaître chez l'adulte, principalement au cours de la période estivale.

La maladie existe sous deux formes :

  • L'impétigo croûteux, le plus fréquent. Il se caractérise par la présence de vésicules et de pustules dont les contours, rouges et gonflés, sont le siège d'une inflammation. Après une évolution de quelques jours, la vésicule éclate et le liquide contenu suinte ; une croûte jaunâtre se forme alors.
  • L'impétigo bulleux est plus rare. Généralement causé par le staphylocoque doré, il affecte essentiellement les jeunes enfants (moins de 2 ans). Il conduit à la formation de bulles d'un à deux centimètres de diamètre. Lorsqu'elles se rompent, elles font place à une zone d'érosion de la peau.

Les lésions apparaissent le plus souvent autour de la bouche, au niveau du cuir chevelu et des zones de peau découvertes.

Caractéristiques de l'impétigo

Transmission de la maladie

L'impétigo est très contagieux, le fait de gratter les lésions entraîne leur diffusion sur une région plus étendue du corps (auto-innoculation). La contamination d'une autre personne se produit à l'occasion d'un simple contact avec les plaies.

Des épidémies d'impétigo peut survenir dans des lieux d'accueils collectifs de jeunes enfants (crèche, école...). Lorsqu'une personne est touchée, la maladie peut facilement se propager d'un membre à l'autre de la famille.

Impétigo : quelles complications ?

Différents types de complications peuvent survenir suite à un impétigo :

  • Au niveau local : des abcès, une lymphangite (inflammation des vaisseaux lymphatiques), une ostéomyélite (infection atteignant l'os), ou une ostéoarthrite (touchant les articulations).
  • Au niveau général, l'infection peut entraîner une septicémie, toucher les poumons (pneumonie) ou provoquer une atteinte rénale (glomérulonéphrite).

Ces complications restent cependant rares, sauf chez les nourrissons qui y sont particulièrement sujets.

Évolutions de la maladie

L'impétigo peut parfois évoluer sous des formes particulières chez les personnes fragilisées :

  • L'ecthyma : cette dermatose touche principalement les jambes et se caractérise par des lésions qui ont tendance à se creuser et se recouvrent d'une croûte grise-noirâtre (nécrose). Elle apparaît plus fréquemment chez les patients immunodéprimées, en cas d’alcoolisme ou de diabète.
  • L'épidermolyse staphylococcique aiguë, qui entraîne un décollement localisé de l'épiderme.
  • La pyodermite végétante, une maladie cutanée chronique touchant les bras, jambes et le tronc.
  • L'impétigo étendu :
    • lorsqu'il concerne une surface supérieure à 2 % de la surface corporelle totale (ou 1 % chez l’enfant, ce qui correspond à la surface d’une paume),
    • si on retrouve plus de six lésions,
    • si les lésions s'étendent rapidement.

Impétigo : traitement à suivre

Spontanément, l'impétigo guérit en deux semaines environ. Mais face à l'ampleur que peut prendre la maladie, il est vivement conseillé de la traiter dans les plus brefs délais. Une fois guéri, un nouvel épisode peut survenir, le malade n'étant pas immunisé.

En cas d'impétigo localisé ou peu étendu, le traitement peut se limiter à :

  • des soins de toilette quotidiens (ou biquotidiens), avec nettoyage à l’eau et au savon suivi d’un rinçage soigneux ;
  • une application de crème antibiotique 2 à 3 fois par jour pendant 5 jours au niveau des lésions ; les préparations sont généralement à base d'acide fusidique ou de mupirocine.

En revanche on déconseille d'appliquer des antiseptiques locaux.

Dans les cas plus sévères, un traitement antibiotique oral d'une semaine est indispensable (Pristinamycine et Céfalexine chez l'adulte ou Amoxicilline/acide clavulanique et Céfadroxil chez l'enfant). Il est également indiqué chez les bébés et les personnes fragilisées (immunodéprimées, dépendantes à l'alcool, toxicomanes...), et s'il s'accompagne d'une altération de l'état général (fièvre...).

Les médicaments prescrits sont généralement à base :

  • de pénicilline ;
  • de céphalosporines ;
  • de macrolides.

Il faut également appliquer deux fois par jour de la vaseline après les soins de toilette. Enfin, une éviction de collectivité de trois jours après le début du traitement est nécessaire si les lésions ne peuvent pas être correctement protégées par un pansement.

Informez-vous sur les affections cutanées grâce à nos contenus :