Sommaire

Le purpura rhumatoïde est une vascularite (maladie inflammatoire des vaisseaux sanguins). Cette pathologie est aussi appelée maladie de Henoch-Scholeïn.

Que faut-il savoir sur le purpura rhumatoïde ? Réponse maintenant.

Purpura rhumatoïde : définition

Le purpura rhumatoïde est une maladie de la famille des vascularites, le plus souvent bénigne. Il s'agit d'une affection dans laquelle des anticorps (les Immunoglobulines A) se déposent dans les parois des petits vaisseaux sanguins du corps provoquant des symptômes au niveau de divers organes : la peau (purpura vasculaire), les articulations, les reins, l'abdomen.

Les causes de la maladie sont mal connues. Elle semble se déclarer suite à un facteur déclenchant : infection virale ou bactérienne, piqûre d'insecte, prise d'un médicament...

Le purpura rhumatoïde touche en grande majorité les enfants, en moyenne à 6 ans, principalement les garçons. Il s'agit de la vascularite la plus fréquente chez l'enfant. La maladie est rare chez l'adulte.

Purpura rhumatoïde : symptômes

Le purpura rhumatoïde peut associer divers symptômes :

  • Atteinte cutanée (de la peau) : existence d'un purpura vasculaire, symétrique, localisé principalement au niveau des jambes et des fesses. Les lésions disparaissent spontanément en quelques jours, et, dans 80 % des cas, ne récidivent jamais.
  • Arthralgies (douleurs des articulations) : surtout au niveau des chevilles et des genoux.
  • Atteinte abdominale : des douleurs abdominales sont fréquentes. La complication redoutée est l'hémorragie gastro-intestinale.
  • Atteinte rénale : il peut exister une fuite de protéines dans les urines (syndrome néphrotique) ainsi qu'une insuffisance rénale. L'atteinte rénale est plus sévère chez l'adulte.
  • Il peut exister une fièvre, une perte d'appétit...
  • D'autres symptômes, rares, peuvent exister : maux de tête, atteinte des testicules, hémorragie pulmonaire....

Le purpura rhumatoïde est une maladie le plus souvent bénigne, mais qui peut être grave notamment en cas d'atteinte abdominale et/ou rénale. Une hospitalisation et des traitements spécifiques sont nécessaires dans ces cas graves.

Purpura rhumatoïde : diagnostic et traitement

Le diagnostic est clinique. C'est-à-dire que les examens complémentaires réalisés ne servent pas à affirmer le diagnostic de purpura rhumatoïde. Ils permettent d'éliminer d'autres diagnostics pouvant être évoqués devant l'existence des symptômes (diagnostics différentiels), évaluent la gravité de l'atteinte rénale, recherche des complications...

Le plus souvent le traitement est uniquement symptomatique : repos et antalgiques contre les douleurs.

En cas d'atteintes graves, notamment digestives et/ou rénales, des corticoïdes et des immuno-suppresseurs peuvent être utilisés.

Pour aller plus loin :