Sommaire

Frottements, transpiration, macération… Voilà les conditions de développement « rêvées » de certains champignons ou bactéries. Cela peut aboutir à une inflammation de la peau nommée « intertrigo », une affection gênante mais qui se soigne bien.

Le point dans notre article.

Intertrigo : définition et causes

L'intertrigo est une inflammation de la peau qui affecte les plis. Les plis atteints peuvent être :

  • les petits plis (entre les orteils, les doigts, le nombril, derrière les oreilles) ;
  • les grands plis (l'aine, les aisselles, sous les seins, entre les fesses, derrière les genoux, etc.).

Il existe deux types d'intertrigo :

  • l'intertrigo infectieux (dans 90 % des cas), causé par des bactéries ou des champignons ;
  • l'intertrigo non infectieux dû à des frottements ou des maladies dermatologiques (psoriasis, eczéma, pemphigus, etc.).

L'intertrigo infectieux peut être causé par des bactéries ou des champignons :

  • Le champignon le plus courant est le Candida albicans, mais on retrouve également des dermatophytes (par exemple des trichophytons).
  • Les bactéries impliquées peuvent être des streptocoques, des staphylocoques, des colibacilles et des corynebactéries.

Symptômes de l'intertrigo

Cette inflammation cutanée se manifeste par :

  • des plaques rouges, qui suintent parfois, ou se fissurent ;
  • des collerettes blanchâtres autour des plaques ;
  • des démangeaisons ;
  • des desquamations.

Intertrigo : facteurs de risque

Certaines personnes présentent plus de risques d'être touchées par cette inflammation :

  • les bébés « potelés » ;
  • les sportifs intensifs ;
  • les personnes obèses ;
  • les personnes alitées ;
  • les personnes souffrant de certaines pathologies telles que le diabète, un cancer, un déficit immunitaire, etc.

Il existe d'autres facteurs favorisant la survenue d'un intertrigo, sur lesquels il est plus facile d'agir en prévention :

  • le port de vêtements serrés qui augmentent la macération ;
  • un climat chaud et humide ;
  • une hygiène approximative ;
  • l'absence de séchage soigneux après la douche ;
  • la prise de certains médicaments tels que des corticoïdes ou des antibiotiques.

Cette maladie connaît des facteurs favorisants : transpiration, humidité.

Intertrigo : diagnostic et traitement

Le diagnostic d'intertrigo est posé par un médecin généraliste ou un dermatologue. La plupart du temps, un examen clinique suffit. Le médecin peut d'ailleurs s'aider d'une lampe de Wood (qui émet des ultraviolets) pour améliorer la vision ou effectuer des prélèvements au niveau des lésions afin de préciser l'agent infectieux ou la maladie dermatologique en cause.

  • L'intertrigo non infectieux disparaît souvent de lui-même en 6 à 8 semaines. Certaines maladies dermatologiques ont des traitements spécifiques (par exemple, les dermocorticoïdes pour l'eczéma).
  • L'intertrigo infectieux se soignera par antifongiques locaux en cas de champignons ou par antibiotiques locaux après désinfection s'il s'agit de bactéries. Plus rarement, on utilisera des traitements oraux.