Sommaire

L'eczéma de contact est un eczéma d'origine allergique. Il se manifeste dans les 2 à 72 heures après qu'a eu lieu un contact avec une substance : un allergène.

  • Il s'agit d'une hypersensibilité immunologique de contact qui, une fois acquise, est le plus souvent définitive. Contrairement à la dermatite atopique, il n'a pas d'origine génétique.
  • L'eczéma de contact sera particulièrement marqué à l'endroit exact ou l'allergène est entré en contact avec la peau, mais il peut ensuite s'étendre et même se généraliser parfois.

Symptômes de l'eczéma de contact

L'eczéma de contact laisse apparaître :

  • une manifestation cutanée d'un rouge variable ;
  • un œdème (congestion) ;
  • de petites vésicules (des mini-cloques) pleines d'un liquide clair ;
  • une peau épaissie et recouverte de plaques (squames) ;
  • des croûtes.

Les zones affectées sont très prurigineuses (elles démangent fortement).

Mécanisme de cet eczéma

L'eczéma de contact est une réaction allergique. Il s'agit plus exactement d'une hypersensibilité immunologique. Le mécanisme sera identique à celui observé dans le cadre d'une dermatite atopique.

Dans ce mécanisme, des molécules étrangères (antigènes) vont traverser la peau et entrer en contact avec les cellules de Langerhans qui se situent dans la couche médiane de l'épiderme. Ces cellules vont faire passer l'information aux lymphocytes T qui vont se dédier à la lutte contre ces antigènes spécifiques.

À l'occasion d'un nouveau contact avec l'antigène, les lymphocytes vont entrer en action et sécréter des lymphokines qui entraînent l'eczéma, qui est une réaction inflammatoire de la peau.

Eczéma de contact : les allergènes concernés

La plupart des eczémas de contact sont liés à des allergènes relativement bien identifiés.

Les plus fréquents, de façon non exhaustive, sont :

  • le caoutchouc :
    • élastiques,
    • pneus,
    • gaines de câbles,
    • gants et bottes,
    • revêtement des raquette de tennis de table ou manches des autres types raquettes ;
  • le chrome et les sels de chrome :
    • colorants,
    • ciment,
    • peinture,
    • eau de Javel,
    • inox ;
  • le cobalt :
    • aimants,
    • pneus,
    • colles,
    • savons ;
  • le cuir :
    • manteau,
    • canapé, ou option dans certaines voitures
    • chaussures ;
  • le formol :
    • cosmétiques (vernis),
    • déodorants,
    • dentifrice,
    • désinfectants ;
  • le nickel, avec lequel on est quotidiennement au contact :
    • bijoux même en plaqué or ou en or gris (bracelets, montres, boucles d'oreilles, pendentifs),
    • boutons de jeans,
    • boucle de ceinture,
    • pièce de monnaie.

Les allergies liées à une activité professionnelle et entraînant un eczéma sont également nombreuses.

Les plus courantes sont celles liées aux produits utilisés dans :

  • les salons de coiffure (teinture notamment) ;
  • les imprimeries (encre et résines) ;
  • l'agriculture (pesticides, insecticides) ;
  • l'horticulture (primevère, chrysanthèmes, philodendron, lierre, etc.) ;
  • l'industrie alimentaire (n'importe quel aliment, mais surtout le gluten et les laitages) ;
  • le nettoyage (détergents, produits d'entretien et contact permanent avec des gants en caoutchouc).

Diagnostic de l'eczéma de contact

L'anamnèse a une importance capitale dans le diagnostic de l'eczéma de contact. Il peut s'accompagner de tests cutanés et parfois d'une biopsie.

L'anamnèse

Il s'agit d'un interrogatoire qui permettra de déterminer l'origine de l'eczéma, sa localisation exacte.

Ce simple repérage peut permettre d'orienter le diagnostic et parfois même de retrouver d'emblée l'allergène responsable de l'eczéma.

Localisation Allergène possible
Mains
  • Produits d'entretien ;
  • produit spécifique d'usage professionnel ;
  • cire sur un bureau avec lequel on est contact ;
  • gants ;
  • vernis à ongles.
visage et cuir chevelu
  • Produits cosmétiques ;
  • parfum ;
  • dentifrice ;
  • shampoing ;
  • teinture et coloration ;
  • pince à cheveux ;
  • lunettes ;
  • pneumallergènes (poussière, acariens, etc.).
Cou, ventre, poignet
  • Pendentifs ;
  • vêtements synthétiques ;
  • boutons de pantalon, ;
  • bracelet ;
  • montre.

La deuxième question importante concerne l'évolution de l'eczéma. Il faut déterminer de quelle façon se font les poussées, à quelle période, en quelles occasions.

On peut ainsi parfois découvrir que les poussées sont associées à des changements de température, à des conditions climatiques, à des stress. Si l'allergène est un produit avec lequel on est en contact dans le cadre professionnel, l'eczéma disparaîtra au cours des congés par exemple.

Si on n'a rien trouvé comme indice pertinent, il faudra passer en revue tous les allergènes possibles jusqu'à découvrir le bon.

Les tests cutanés

Les tests cutanés ou patch test sont appliqués sur le dos du patient à une période asymptomatique et en dehors de tout traitement.

En mettant au contact de la peau différentes substances à tester, on voit lesquelles entraînent une réaction cutanée.

Au bout de 48 heures, on repère la réponse immunitaire qui peut être (dans l'ordre croissant) :

  • un érythème (rougeur) ;
  • un érythème associé à un œdème ;
  • des vésiculations (présence de cloques) ;
  • des bulles (très forte réaction cutanée donnant à la peau un aspect bulleux).

La biopsie

Une biopsie (prélèvement) peut également être pratiquée afin de confirmer le diagnostic.

Traitement de l'eczéma de contact

La base du traitement de l'eczéma de contact repose sur l'éviction de l'allergène. La chose suppose d'une part de déterminer quel est l'allergène, d'autre part de faire en sorte de ne plus le rencontrer.

Cela est parfois mal aisé, notamment lorsque l'allergène fait partie de la vie professionnelle du malade.

Dans de tels cas, un arrêt de travail est justifié et il est parfois possible de déclarer son eczéma en maladie professionnelle indemnisable. Voir le médecin de travail est conseillé.

Par ailleurs, le traitement est symptomatique :

  • désinfectants ;
  • corticoïdes sous forme de crème pendant une dizaine de jours ;
  • antibiotiques (notamment en cas de surinfection).

On peut aussi utiliser des huiles essentielles riches en chamazulène, une substance qui bloque la libération de l'histamine responsable de l'inflammation : les HE de camomille allemande (Matricaria recutita, fleurs) et l'HE de camomille bleue (Tannacetum annum, fleurs).

Aussi dans la rubrique :

Comprendre l'eczéma

Sommaire