Traitement naturel de l’eczéma

Écrit par les experts Ooreka
 

Les traitements naturels, plusieurs méthodes pour une même approche.

Il existe de nombreuses méthodes qui permettent de soigner l'eczéma autrement qu'en utilisant des crèmes corticoïdes.

Ces différentes méthodes bien que fonctionnant différemment et employant des remèdes variés, présentent un point commun. Toutes considèrent le corps de façon holistique, c'est-à-dire dans sa globalité.

Ainsi, tout comme l'homéopathie, et contrairement à la médecine allopathique (crèmes), la naturopathie, la phytothérapie, les huiles essentielles, l'acupuncture ou le décodage biologique des maladies cherchent davantage la cause de l'eczéma pour le traiter à la source. Il s'agit essentiellement de traitements de terrain (traitements de fond).

Malgré tout, certaines de ces thérapies proposent également des solutions de traitement symptomatique et font part de conseils destinés à améliorer le confort des malades de façon efficace et rapide.

Approche de l'eczéma en naturopathie

La naturopathie va considérer que l'eczéma est une expression d'une intoxication de l'organisme.

Les émonctoires

En effet, le corps est constitué de grandes zones d'élimination des toxines appelées émonctoires. Ces systèmes sont :

  • l'intestin (intestin grêle et côlon) ;
  • les reins ;
  • la peau ;
  • les poumons.

Ainsi, lorsqu'un système est touché, c'est-à-dire qu'il est encrassé et qu'il ne parvient plus à surmonter l'intoxication dont il est victime, ce sont les autres systèmes qui vont pendre le relais.

Dans l'eczéma, c'est l'émonctoire « peau » qui va exprimer un encrassement important du système digestif et il est fréquent de voir des pathologies asthmatiformes et des rhinites associées.

C'est dans ce cas que l'émonctoire « poumons » (le système ORL) aura dû, lui aussi, intervenir pour chercher à éliminer des toxines présentes en excès.

Les remèdes naturopathiques

La naturopathie cherche donc à éliminer les toxines de l'organisme.

Pour cela, elle préconise un certain nombre de règles alimentaires et propose, en fonction des eczémas, des compléments nutritionnels. Il peut s'agir de compléments alimentaires ou de traitements naturels (probiotiques par exemple).

Des traitements symptomatiques naturels existent également. C'est notamment le cas de l'argile qui permet d'avoir une action réparatrice très intéressante et à moindre coût au niveau cutané.

Cures thermales (crénothérapie)

Les cures thermales constituent également une solution naturelle (et sans effets secondaires) et efficace pour traiter durablement (bienfaits qui persistent 6 mois en moyenne) les dermatoses et l'eczéma en particulier.

Dans le cadre d'une cure thermale, vous pourrez bénéficier d'un ensemble de soins :

  • cure alimentaire ;
  • bains d'eau thermale (qui favorisent la cicatrisation des lésions cutanées et soulagent les démangeaisons et les douleurs) ;
  • douches à jets hydromassants ;
  • massages et soins sur-mesure (piscine de mobilisation si la dermatose a un impact sur votre mobilité par exemple) ;
  • séances d'application de produits dermocosmétiques.

De plus, les cures thermales ont un intérêt pédagogique puisqu'elles apprennent aussi à bien réaliser ses soins cutanés, à mieux gérer les traitements médicamenteux éventuels et plus globalement à adopter un mode de vie plus sain, notamment sur le plan diététique et sportif. Les enfants peuvent aussi en bénéficier.

Il faut néanmoins savoir choisir sa cure car chaque eau possède ses propres caractéristiques (votre médecin doit en principe vous orienter vers la station adaptée). En France, il existe huit stations thermales capables de prendre en charge l'eczéma, et notamment l'eczéma atopique : Avène-les-Bains, La Bourboule, Les Fumades-Allègre, Neyrac-les-Bains, La Roche-Posay, Rochefort, Saint-Gervais-les-Bains et Uriage-les-Bains.

Bon à savoir : avec une prescription médicale, et après avoir fait une demande de prise en charge auprès de votre caisse d'assurance maladie (prévoyez un mois pour le traitement du dossier), vous serez remboursé en fonction de vos ressources ou de votre situation personnelle et de l'affection dont vous êtes atteint. La prise en charge n'est possible que pour une seule cure par année civile.

Phytothérapie et eczéma

Pour traiter un eczéma, les plantes proposées en phytothérapie sont d'un grand secours.

Il existe en effet un grand nombre de plantes capables d'avoir une action apaisante pour soulager les démangeaisons.

D'autres auront des actions davantage hydratantes et émollientes.

Aromathérapie et eczéma

Les huiles essentielles permettent elles aussi d'hydrater la peau, de faciliter la réparation des lésions cutanées, de limiter les douleurs et les démangeaisons.

Elles permettent également d'éviter les infections grâce à leur grand pouvoir antiseptique et anti-infectieux.

Acupuncture et eczéma

L'acupuncture va relancer l'énergie au sein de l'organisme afin de le rééquilibrer.

L'acupuncture se révélera particulièrement efficace pour réduire l'intensité des démangeaisons et des inflammations engendrées par l'eczéma, même en cas de dermatite atopique.

Deux points d'acupuncture notamment permettent d'avoir une action sur le méridien du gros intestin qui sera impliqué dans l'eczéma.

Décodage biologique des maladies et eczéma

Le décodage biologique des maladies aborde l'eczéma sous l'aspect strictement émotionnel.

Dans cette conception, l'eczéma est l'expression d'un conflit de séparation.

Si les allergologues et les dermatologues s'accordent sur le fait que le stress est un facteur fondamental dans l'apparition de l'eczéma, elle ne sait pas déterminer avec précision quels types de stress déclenchent les eczémas.

Il s'agit d'une lacune que comble le décodage biologique.

Besoin de mutuelle pour vos soins ? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !