comment résoudre mon problème d'Eczéma de contact ?

Question détaillée

Question posée le 19/07/2015 par gp

bonjour,

cela fait déjà plusieurs mois que je suis exposée à différents symptômes d'eczéma, j'ai des boutons qui démangent beaucoup, j'en ai sur les avant bras et au niveau des doigts, ils apparaissent en petite cloque qui quand on les perce, font une sorte de creux. j'ai souvent des démangeaisons aigus derrière les genoux et au niveau du pli des coudes. suite à plusieurs passages chez le médecin qui me prescrit du "desloratadine", rien ne s'améliore, aucun changement !

je me suis tournée sur les huiles essentielles, "silicium" en crème et "desmodium" en gélules, pas vraiment d'amélioration non plus !

cela devient insupportable au quotidien.

je suis sujette aux allergies tel que rhume des foins, acné, asthme (pendant mon enfance surtout).

ayant fait quelques recherches sur la toile concernant mes symptômes, les déclencheurs sont nombreux, voici les miens : stress - frustration - anxiété - chaleur - acariens - pollen.

je tiens à vous remercier d'avance de l'attention que vous porterez à ma demande.

Signaler cette question

3 réponses d'expert

Réponse envoyée le 20/07/2015 par Isabelle

Bonsoir,
Les maladies de peau dont l'eczéma ont une origine psychique et par conséquent un thérapie où vous pourrez libérer vos affects vous permettront de comprendre les causes de cette irruption cutanée qui vous pose autant de désagréments.
Bien cordialement
Isabelle Torrisi

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 22/07/2015 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre psychothérapeute (enfants et adultes) Tunis
Bonjour
Vous ne dîtes rien de votre statut socio-familial(age, métier état matrimonial-nombre d'enfants (éventuellement)
L'eczéma est un trouble psychosomatique très sensible aux stress-les allergies sont voisines puisque l'eczéma est déclenché par une allergie de contact -il faudrait à mon sens une prise en charge double
dermato-allergologique avec désensibilisation et peut-être cures thermales
-psychothérapique pour "métaboliser" le stress (hypnose sophrologie ou training
autogène
les antihistaminiques par voie buccale ou en application locales ont un effet bénéfique quand ils réussissent mais limité
Bonne chance cordialement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 23/07/2015 par un Ancien expert Ooreka

Bonjour
Les huiles essentielles sont très bien, les mélanges à doser en fonction de la clinique
voir des corticoïdes !
et surtout l’origine psychosomatique
Dans le cas de l'eczéma, c'est un conflit de séparation qui est à l'origine de la pathologie. Ainsi, suite à un choc où une séparation a lieu, le corps va ulcérer les cellules de la peau dans le but de « faciliter » le contact.
Car c'est là, la fonction première de la peau : permettre le contact.
L'intérêt de la « mal-a-dit »
Le corps va faire en sorte de diminuer (virtuellement) la distance entre la chose (objet ou sentiment) ou la personne dont il est séparé en retirant de la peau.
Non seulement il réduit la distance, mais il facilite également le contact en rendant la peau plus sensible, plus réceptive au contact qui est recherché.
Exemples de séparations
Nombre de situations peuvent évoquer une séparation plus ou moins importante, brutale, passagère, définitive, etc.
En voici quelques exemples :
• décès ;
• divorce ;
• rupture ;
• éloignement ;
• déménagement ;
• coupure du lien.
Décodage biologique de l'eczéma : la localisation
La localisation d'un eczéma est loin d'être anodine et le cerveau ne « s'amuse » pas à déclencher un eczéma à tel ou tel endroit pour rien ou au hasard.
Comprendre la localisation d'un eczéma est simple. C'est la zone qui était en contact avec la chose ou la personne et qui ne l'est plus qui va réagir.
Par ailleurs, chaque localisation reste (bio)logique, voire évidente, toujours avec une notion de séparation :
• Pour le cuir chevelu il peut s'agit de quelque chose qui nous préoccupe mentalement, mais dont on cherche à se séparer (« ça me prend la tête »). Pour un nouveau-né qui présente un eczéma du cuir chevelu, il peut s'agir de la séparation du contact qu'il avait in utero (tête appuyée contre tel ou tel organe).
• L'eczéma de l'oreille révèle une séparation auditive. « On n'entend plus la voix ».
• Pour les paupières, ce sera davantage une notion de séparation du regard, quelqu'un qu'on a « perdu de vue ».
• Pour les ailes du nez, on pensera davantage à une séparation dans une situation un peu louche ou malsaine (« ça sent mauvais »).
• Pour le pourtour de la bouche, on évoquera la séparation par rapport à un baiser, à un bisou.
• Le coude est généralement touché :
o à l'intérieur (au pli de flexion) en cas de problème affectif puisque, lorsqu'on prend quelqu'un dans ses bras (littéralement : embrasser), l'intérieur des coudes est au contact de l'autre ;
o à l'extérieur (à la pointe du coude) en cas de problème de séparation lié au travail (l'huile de coude).
• La main évoque plutôt une séparation vis-à-vis du père ou de la fonction paternelle.
• Le genou est un peu plus subtil puisqu'il indique généralement une séparation d'un point de vue symbolique, dans un contexte de soumission (mettre un genou à terre), c'est-à-dire avec une notion d'autorité (parentale, hiérarchique).
• Le pied est concerné, là encore symboliquement, par ce qui évoque la mère. Il peut aussi bien s'agir de la personne qui joue le rôle de mère que de l'entreprise qui est « nourricière », par exemple.
L'eczéma généralisé laisse penser que l'être est touché de façon brutale dans sa globalité, dans la totalité de son être.
• Les enfants feront plus facilement des eczémas généralisés suite à un conflit de séparation dans la mesure où, contrairement aux adultes, ils fonctionnent davantage comme un ensemble (pas comme des parties distinctes d'un tout).
• Par ailleurs, outre ces différentes pistes, chaque zone peut évoquer quelque chose de particulier dans l'histoire de chacun.
• Un enfant pourra, pourquoi pas, déclencher un eczéma au niveau du ventre si pour l'endormir ses parents le lui massaient doucement et qu'ils cessent brusquement de le faire, par exemple.
Autres teneurs conflictuelles
Si c'est la séparation qui est la coloration conflictuelle principale, on retrouve toutefois quelques autres possibilités, elles aussi liées au symbolique ou aux autres fonctions qu'occupe la peau.
D'un point de vue symbolique
Dans l'aspect symbolique des conflits, il faut toujours être extrêmement prudent dans la mesure où ils ne parlent qu'à un certain nombre de personnes (et généralement pas la majorité). Il ne s'agit surtout de pistes à explorer.
Il peut s'agir d'une forme de jeux de mots dans laquelle eczéma devient ex-aima ou exhuma.
• Dans la première version, on retrouve la notion de séparation par rapport à un « ex ».
• Dans la seconde proposition on peut envisager la perte, la séparation par rapport à un contact qu'on aurait souhaité sécurisant ou par rapport à une personne décédée.

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !